Entête harmonyson production  événementielles et musicales page culture

Onglet accueil HARMONYSON Production   Onglet page spectacles HARMONYSON Production   Onglet page culture HARMONYSON Production   Onglet page actualités HARMONYSON Production   Onglet page contacts HARMONYSON Production



Bannière photo motifs danseurs afrique


HARMONYSON Production s'inscrit également dans un cadre culturel. Représentants de la musique issue du métissage, nous  proposons et participons à des événements culturels autour de l'Afrique, des Antilles, de l'abolition de l'esclavage…
Nous vous invitons à découvrir un aperçu historique de la "Black Music", origine des influences musicales de notre catalogue.

Photo arbre métissage mains colorées



Forte d'une richesse musicale chargée d'histoire, la "Black Musique" influence et nourrit de nombreux styles musicaux. Soucieux de lui rendre hommage, nous vous proposons un profil historique succinct de cet héritage, ô combien présent et mis en valeur par de nombreux artistes.



Né du métissage, créé pour survivre…

Photo esclave mains liées

Du 16ème au 18ème siècle a été réalisé entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique, un commerce d'échanges basé sur la traite des Noirs. Des navires européens amenaient sur les côtes atlantiques africaines des marchandises européennes de peu de valeur, mais prisées par les Africains, qui étaient échangées et vendues contre des esclaves.

Deux millions d’esclaves : des hommes, femmes, enfants et personnes âgées ont été transportés de force dans les colonies américaines et antillaises pour travailler dans les champs de coton ou de canne à sucre. Les navires revenaient ensuite vers l'Europe avec des produits américains.



Schéma commerce triangulaire


Les musique Afro-américaine et Afro-antillaise sont nées dans ce terrible contexte. Les esclaves déracinés et privés de leurs libertés, utilisaient la musique comme exutoire. Ils mélangeaient des éléments musicaux hérités de l’Afrique avec des éléments empruntés à la culture européenne et américaine. Ils créaient également un langage musical métaphorique, incompréhensible des maîtres blancs, qui leur permettait de transmettre des messages de plantations en plantations et d'organiser ainsi des évasions.


Peinture libération esclaves



Abraham Lincoln



L’esclavage sera aboli aux Antilles françaises et à la Réunion en 1848 par le décret de Victor Schoelcher et en 1865 aux Etats-Unis par Abraham Lincoln (1809-1865).








Créé pour survivre, hérité pour partager…

Issues d'un passé intense et pénible, les musiques Afro-américaine et Afro-antillaise ont évolué aux rythmes des hommes et de leurs histoires. De nombreux chants et styles musicaux sont apparus.




Musique en amérique

EN AMERIQUE


Le WORK SONG

Le work song (chant de travail) permettait aux travailleurs de synchroniser leurs gestes et de mieux supporter la dureté du travail. Chantés sans accompagnement instrumental (a cappella), ces chants utilisaient la technique responsoriale, alternance choeur/soliste.


Le NEGRO-SPIRITUAL
Le Negro-spiritual (ou spiritual) désigne un chant religieux né au 18ème siècle chanté par la population noire. A l’origine, ce sont des cantiques (chants religieux chrétiens) enseignés par les missionnaires blancs aux esclaves, qui vont les transformer à leur manière en y apportant des éléments propres à leur culture africaine. Le Negro-spiritual a longtemps été a cappella car les esclaves avaient l’interdiction d’utiliser les instruments de musique. Les principaux thèmes sont la rédemption, l’espoir et la délivrance. Ces chants reflètent la foi profonde des Afro-américains et renferment parfois des messages cachés de résistance.
Quelques titres de Negro-Spiritual : Josh'a Fit the Battle Around Jericho, Deep River, Down by the Riverside,  Soon One Morning…


Le GOSPEL
Le mot Gospel signifie « Evangile », littéralement God Spell : « parole de Dieu ». C'est un chant religieux chrétien faisant référence à Jésus et aux apôtres, accompagné de nombreux instruments : piano, orgue, instruments à cordes… Il suit le Negro-spiritual dans les années 1920/1930 en se développant d’abord chez les Afro-américains du sud avant de conquérir le reste de l’Amérique.
Quelques titres de Gospel : He's Got the Whole World In His Hands, Silent Night, That's How I Know Jesus, God Rest Ye Merry Gentlemen…


Le BLUES
Le Blues est un genre musical instrumental et vocal où le chanteur exprime ses peines et ses douleurs, d'où l'expression « avoir le blues ». Inspiration majeure de nombreuses musiques, il est entre autres, à l'origine du jazz, du R'n'B et du rock 'n' roll. Il est apparu au Mexique et aux Etats-unis durant le 19ème siècle. Issu des chants de travail, il permettait aux populations afro-américaines d'exprimer leurs peines et leurs souffrances. Les immigrés irlandais, espagnols, français, anglais, indiens Cherokee… qui eux aussi subissaient des conditions difficiles, exprimaient également leurs émotions dans des genres de musique similaire.
Quelques artistes de Blues : Allison Luther, Hank Ballard, Big Bill, Charles Brown...


La SOUL
La Soul Music, traduit littéralement "musique de l'âme" est apparue dans les années 1950 aux Etats-Unis, issue notamment du gospel et du rhythm and blues. Musique populaire Afro-américaine, elle mélange les thèmes sacrés et les sujets profanes.
Quelques artistes de Soul : Ray Charles, Otis Redding, James Brown, Aretha francolin, Marvin Gaye…



musique Antilles

AUX ANTILLES


Le GWOKA

Né en Guadeloupe au début du 18ème siècle, le Gwoka est un moyen d'expression artistique riche comprenant aussi bien la musique que le chant, la danse, les jeux… c'est un véritable art de vivre, un état d'esprit qui créé l'identité guadeloupéenne. Intégré à la vie des populations rurales de la Guadeloupe, il reprend différents types de chants adaptés à la vie quotidienne (chants de travail, chants et danses du dimanche, chants religieux…) et sauvegarde ainsi le patrimoine culturel. Les tambours sont l'essence du GwoKa, ils accompagnent les chanteurs et les choristes.
Quelques artistes de Gwoka : Vélo, Kan'nida...


La BIGUINE
Inspirée des orchestres de jazz de la Nouvelle Orléans, la Biguine est née en Guadeloupe après l'abolition de l'esclavage. Elle remplace peu à peu les danses traditionnelles telles que : la Quadrille, la Mazurka… seules danses autorisées pour les esclaves. Elle atteint une certaine apogée à partir des années 1930 avec Alexandre Stellio qui la fait connaître à la Métropole.  Le mot Biguine viendrait de l'anglais "begin" lancé par les chefs d'orchestre pour faire lancer la musique. A l'origine interprétée avec une clarinette, un trombone et un banjo, sous l'influence du jazz, elle incorpore de nos jours tous type d'instruments : cuivres, violons, guitare, orgues, basse, batterie…
Quelques artistes de Biguine : Malavoi, Roger Fanfant, Paulo Rosine...


Le ZOUK
Contraction de Mazouk, le mot Zouk représenterait à l'origine une fête populaire des Antilles Françaises animée par un orchestre constitué d'un accordéon, un tambour, de maracas et d'un triangle. Démocratisé dans les années 1980, le Zouk devient un véritable style musical porté par le groupe Kassav' qui le modernise et lui fait ainsi traverser les frontières. Aujourd'hui de nombreuses évolutions rythmiques le caractérisent : le "Zouk Love" lent et sensuel, le "Zouk Chiré" soutenu et festif, le "Ragga Zouk" influencé par le Ragga jamaïcains.
Quelques artistes de Zouk : Kassav', Medhi Custos, Tanya Saint Val…




Haute de page
Trait déco multicolore harmonison

HARMONYSON • Production événementielle et musicale  • Montpellier • 2015 • Webdesign : Artisangrafik.com